Gérer les retards de paiement de manière constructive

Classé dans : Communication | 0

Honorer ses engagements est très important et nous mettons tout en œuvre pour respecter les nôtres et satisfaire nos clients. En contre-partie, nous attendons qu’ils respectent les leurs.

Les longs délais de paiement assortis de retards sont très difficiles à supporter pour de petites structures comme les nôtres. Pour toutes ces raisons, les traducteurs sont généralement à cheval sur le respect des délais. En fait, puisque le travail est remis dans les temps, il devrait en être de même pour le règlement de la facture. Alors, comment réagir en cas de retard ?

.

Nous appliquons systématiquement nos règles en matière de communication positive : même après plusieurs rappels, et même si l’envie de clouer notre client sur la place publique nous taraude (parce que, franchement, s’il ne nous prend pas pour des débiles profonds, il a un sérieux don d’imitateur), nous prenons le temps de rédiger nos messages avec calme et compréhension.

.

Nous pratiquons la négociation à la japonaise : nous veillons à lui laisser une issue honorable (on peut aussi appeler cela une excuse bidon). Nous ne l’accusons de rien, nous lui rappelons que, contre toute attente, son paiement ne nous est pas encore parvenu. Nous ne réclamons pas un dû, nous nous assurons que notre client dispose bien de nos coordonnées.

.

Nous prenons sa situation en considération : notre client peut avoir des problèmes de trésorerie. Il arrive que des boîtes tournent bien mais que les rentrées soient décalées. Nous nous adaptons à sa réalité économique.

.

Partant du principe que notre client est honnête et qu’il ne manquera pas de régler sa dette dès qu’il le pourra, nous lui laissons garder la tête haute.

.

Vous est-il déjà arrivé de ne pas pouvoir honorer des factures ? Avez-vous déjà ressenti la honte de vous savoir redevable ? Comment réagissez-vous quand on vous rappelle vertement que vous êtes en tort, alors que vous êtes coincé ? Certains prennent la mouche, d’autres font le mort, mais rares sont ceux qui gardent leur aplomb et prennent contact de leur plein gré pour trouver une solution.

.

À ce jour, nous n’avons pas encore été confrontés à des clients qui refusaient de payer. Certains y ont mis le temps, d’autres sont des retardataires chroniques, mais tous ont fini par honorer leurs factures.

.

Je sais que certains traducteurs risquent de bondir mais nous refusons de jouer aux huissiers, à chacun son job. Nous rendons un service. Lorsque nous devons réclamer notre dû, nous le faisons, comme toutes nos démarches, avec respect, courtoisie et compréhension et nous sommes persuadés que cette méthode est payante.

.

Prenons l’exemple d’une de nos cliente qui est régulièrement dans l’incapacité de régler sa facture dans les délais prévus (qui sont pourtant déjà conséquents). Elle nous a exposé sa situation, on avons accepté de prendre ses difficultés de trésorerie en considération et nous lui envoyons un rappel cordial au bout d’une lune. Par contre, si nous nous trouvons dans une situation particulièrement délicate et qu’il nous est difficile de patienter, nous lui signalons l’urgence et elle met tout en œuvre pour verser rapidement sur notre compte ce qui lui est possible de nous envoyer.

.

Non, nous ne sommes pas des banquiers ! Oui, les intérêts passent à la trappe.

Mais nous adoptons un comportement humain et nous traitons nos clients comme nous attendons qu’ils nous traitent : avec bienveillance.

.

Sans doute, certains nous prendront-ils pour de doux rêveurs. Pourtant, la réalité est parlante : aucun impayé ! Et la relation que nous développons avec nos bons clients en est renforcée. Certains en viennent à nous payer avant le délai, dès qu’ils en ont la possibilité, pour équilibrer la balance.

Personnellement, je trouve ça très positif.

Et vous ?

Laissez un commentaire