TM-Town associé à ProZ.com, qu’en pensez-vous ?

Classé dans : Actus, Communication | 12

TM-Town est une nouvelle plate-forme qui propose de mettre en relation des clients avec des traducteurs spécialisés. De quoi s’agit-il précisément ? Peut-on lui faire confiance ?

.

Rachat de TM-Town par ProZ.com

Après avoir présenté et vanté les mérites de TM-Town pendant des mois, ProZ.com nous annonce l’achat de cette plate-forme, pour améliorer et diversifier son service aux traducteurs nous dit-on. Certains se demandent quel est le réel objectif de ProZ.com, d’autres affichent une réelle méfiance envers TM-Town et d’autres encore se réjouissent de cette association. Mais, dans le fond, que sait-on de TM-Town ?

.

TM-Town la nouvelle plate-forme pour les traducteurs
TM-Town la nouvelle plate-forme pour les traducteurs

Qu’est-ce que TM-Town ?

Il s’agit d’une plate-forme dont le but est de permettre à des clients (agences ou autres) de trouver aisément un traducteur spécialisé dans le domaine qui l’intéresse. L’intérêt pour le traducteur semble évident : mettre en avant ses spécialités et être contacté par de nouveaux clients sans faire de prospection.

.

Comment ça marche ?

Le traducteur crée un profil dans lequel il indique ses langues de travail, ses domaines d’expertise ainsi que les autres informations habituelles. Rien de neuf sous le soleil jusque-là. La différence avec les autres plates-formes, c’est qu’ici il ne s’agit pas simplement de donner ces informations mais de les renforcer par une preuve tangible : son propre travail, entendez vos TM.

Un logiciel, Nakōdo, analyse vos TM en fonction de vos spécialisations et établit votre niveau d’expertise dans un domaine précis.

Ensuite, lorsqu’un client cherche un traducteur spécialisé dans ce domaine, il voit s’afficher la liste des traducteurs qualifiés, classés selon le niveau qu’ils ont obtenu à l’analyse. J’avoue ne pas m’être encore bien penchée sur le calcul de TM-Town, mais il semble que différents critères entrent en ligne de compte comme le volume traduit, certains mots-clés et probablement d’autres variables.

.

Un service cloud inclus

Si vous le désirez, vous pouvez également utiliser TM-Town pour stocker vos TM sur le cloud et donc en disposer si vous utilisez différents ordinateurs (un ordinateur de bureau et un portable, par exemple) ou les partager avec un ou plusieurs collaborateurs. D’autres services sont également proposés comme la création et la gestion de glossaire, l’intégration via Cafetran ou Trados et probablement d’autres que je n’ai pas encore explorés.

.

Et la confidentialité dans tout ça ?

On nous assure que les TM ne sont utilisées qu’à titre d’analyse et, en aucun cas, sauvegardées, traitées ou en aucune autre façon utilisées pour alimenter une MT (machine translation).

Comme nous sommes très à cheval sur la sécurité des données de nos clients et que des informations sauvegardées sur un cloud sont potentiellement récupérables par un tiers, nous ne nous sommes pas vraiment intéressés à cette plate-forme jusqu’à aujourd’hui.

.

Qu’est-ce qui a changé ?

Depuis peu, Deshi, une application téléchargeable, permet d’analyser vos propres TM directement sur votre PC, sans les mettre en ligne. De plus, vous pouvez ouvrir le rapport dans un éditeur de texte (je vous conseille Notepad++) et supprimer les termes que vous ne désirez pas prendre en compte.

Le problème de la confidentialité semble donc réglé.

.

Un service gratuit ?

Évidemment, vous pouvez bénéficier de l’offre basique gratuite mais, nous le savons tous, ProZ.com n’est pas une organisation caritative et, si vous espérez tirer un bénéfice quelconque de cette plate-forme, il faudra rapidement passer à l’abonnement payant. Deux niveaux de services sont proposés : le Starter à 5 $ par mois et le Professional à 15 $ par mois (petite remise pour les abonnements annuels).

.

Derniers détails

Visiblement vous pouvez également aligner des documents, réaliser une extraction terminologique, partager vos fichiers avec des collègues et même vendre vos glossaires sur la plate-forme.

.

.

De votre côté, que pouvez-vous nous dire de TM-Town ? Avez-vous déjà complété votre profil ? Avez-vous déjà été contacté par des clients via cette plate-forme ? Vous sentez-vous en confiance, ou non ? Pensez-vous que TM-Town soit LA nouvelle plate-forme sur laquelle il faut être ou simplement un moyen pour faire rentrer de l’argent dans les caisses de ProZ.com ?

Je suis impatiente de connaître votre avis.

12 Réponses

  1. Je ne vois rien de plus confidentiel que mes propres mémoires de traduction. J’avais crée mon profile sur TM-Town il y a longtemps mais dès que j’ai su que je devais télécharges mes MTs je ne suis plus allé plus loin que ça, voire je l’ai effacé. Ils sont en train de récupérer un gigantesque volume de données pour… rien ? Pour des fins d’analyse ? Je préfère rester spectateur pour l’instant.

    • Bonjour Enrico. Ravie de te lire 😉
      J’ai réagi exactement comme toi au début, si ce n’est que je n’ai même pas créé de compte.
      Par contre, le logiciel Deshi m’a convaincue de tenter l’expérience et d’ajouter de nouveaux rapports d’analyse, petit à petit, en fonction de mes disponbilités. Ainsi, je verrai à quel moment il faut passer à un abonnement Standard et, qui sait, Pro.
      Ceci dit, il reste un inconnue : est-ce réellement un investissement intéressant pour un traducteur ?
      Un avantage, peut-être : cet outil pourrait servir à distinguer les traducteurs professionnels des amateurs et, dans ce cas, chacun choisirait son prestataire en toute connaissance de cause.

      • Je suis d’accord sur le fait qu’il faut essayer pour voir s’il s’agit d’un investissement intéressant pour nous les traducteur. J’ai essayé Nakōdo et il a du mal à trouver une bonne correspondance pour les textes que je traduis… c’est pourtant une bonne nouvelle (chi ha orecchi per intendere, intenda).

      • Christophe Delaunay

        « Un avantage, peut-être : cet outil pourrait servir à distinguer les traducteurs professionnels des amateurs et, dans ce cas, chacun choisirait son prestataire en toute connaissance de cause. »
        Personnellement, j’utilise des TMs, mais cela ne fait pas de moi un traducteur professionnel. Je vois déjà les traducteurs littéraires, publicitaires et autres sauter sur leur chaise quand ils vont lire cette phrase…

        • Les TM ne font pas les pros et tous les pros n’utilisent pas les TM, c’est un fait. Par contre, le volume semble être la clef. C’est là que la distinction peut se faire. (Je rappelle que l’analyse peut aussi provenir d’alignements, sans TM donc.)

  2. Assez inquiétant en ce qui me concerne, mais cela semble malheureusement être la tendance de ProZ: être au service des agences de traduction au détriment des traducteurs. Que l’on mette nos TM en ligne, ce qui permettra aux agences de traduction de les utiliser, et de nous les envoyer avec 10 mots à traduire. Et pour obtenir cela, il nous faudra aussi bien sûr acheter les favoris, Trados, MemoQ, Worfast, bla, bla, bla. ProZ était un site précieux pour les traducteurs, mais semble maintenant être déterminé à tout faire pour les agences de traduction. Il est exceptionnel de pouvoir ouvrir une page sur ProZ (après avoir payé) sans être assailli de publicités pour les logiciels de traduction !

    • Honnêtement, j’ignore si ProZ a réellement pris le parti des agences. En règle générale, je suis rarement d’accord avec sa politique mais, dans ce cas précis, j’avoue être intriguée.
      Une chose est certaine : JAMAIS je ne partagerai mes TM sur ce site. Même si je leur laisse le bénéfice du doute, la confidentialité due à mes clients est ma préoccupation première. Ce site n’est pas à l’abri d’une faille, d’un piratage, …

  3. Bonjour,
    Je n’ai pas été surprise du tout par le rachat, depuis le début, j’avais le sentiment que proZ lançait un nouveau produit.
    J’ai eu le même doute quant à la confidentialité, j’ai voulu essayer Deshi mais ça m’a semblé tellement fastidieux que j’ai abandonné. J’ai donc mis en ligne quelques documents personnels non confidentiels pour tester l’outil mais ça ne reflète en rien mon travail et ne permet donc pas de réellement tester l’efficacité de la plateforme.
    D’autre part, si l’investissement financier n’est pas énorme, le temps passé à trier et mettre en ligne les MT en prenant le temps d’enlever les parties confidentielles me parait colossal.

    • Merci beaucoup Sara d’avoir partagé votre expérience.
      Je n’ai pas encore essayé Deshi, mais il semble en effet que le traitement des TM (passer en revue les termes que l’on désire exclure, entre autres) prenne un temps non négligeable.
      On en revient à la même question : le jeu en vaut-il la chandelle ?

  4. C’est cela, mettez vos TM à la disposition des agences, et elle n’auront bientôt plus besoin de vous !

  5. […] j’avais déjà jeté un œil à cette plate-forme pour l’article précédent, j’ai filé droit à l’essentiel : compléter mon profil. […]

Laissez un commentaire