Quel est le profil du « bon » client ?

Classé dans : Général | 0

Il n’est pas toujours facile de trouver de nouveaux clients, mais le client idéal est encore bien plus difficile à dégoter. Heureusement, tous les traducteurs n’ont pas les mêmes exigences. Nous allons vous dévoiler les nôtres.

Comme la plupart de nos collègues, pour ne pas dire tous, nous avons débuté avec une exigence minimale qui était : être payé. C’est un objectif important, sinon capital, il faut l’avouer.

.

Au fil du temps, nous avons rencontré de nombreux clients et, parfois, nous nous sommes dits : « En voilà un que nous ne harcèlerons pas. S’il nous oublie, ce sera malheureux, mais nous survivrons 😉 ». Cela ne s’est pas produit souvent, heureusement, mais nous avons néanmoins noté que certains indices auraient dû nous mettre la puce à l’oreille et nous avons identifié ce qui était important à nos yeux, ne considérant évidemment que les clients payeurs.

.

Profil de notre « bon client »:

.

– il est courtois : cela peut sembler bizarre aux yeux de certains, mais c’est mon premier critère. Si j’ai choisi un travail d’indépendante, c’est pour la liberté et la tranquillité que cela m’apporte. Hors de question donc de me laisser importuner par quelqu’un de stressant, de grossier ou d’agressif. Nous sommes des collaborateurs aimables et attentionnés, nous attendons de nos clients un minimum de respect, de confiance et de bienveillance. Si nos rapports sont tendus, nous y mettons fin.

.

– il fait régulièrement appel à nous, même pour de petits volumes : pas besoin de gros contrats pour faire notre bonheur, des contrats réguliers nous intéressent plus que quelques gros travaux à faire dans l’urgence. Comment satisfaire plusieurs clients qui nous apportent en même temps de gros volumes à traduire dans un délai réduit ?

.

– ses projets sont intéressants : nous aimons apprendre, faire des recherches, découvrir de nouvelles choses mais aussi tourner des phrases dans tous les sens pour trouver LA formulation choc, idéale.

.

– il nous donne un retour sur notre travail : pas besoin de nous complimenter mais un retour positif est toujours apprécié et si, d’aventure, le retour est négatif, nous analysons la situation afin de comprendre où se situe le problème afin de nous améliorer. Sans retour, impossible de nous remettre en question. Ce n’est pas parce qu’un client nous dit que notre travail a été apprécié que notre tarif va augmenter… nous savions déjà que nous faisons du très bon travail 😉 .

.

– il nous paie dans les délais convenus : si le premier critère est disqualifiant, les suivants ont une importance égale. Le respect des échéances est un point capital pour de nombreux collègues et je comprends très bien leur position : la perte de temps entraînée par les rappels à répétition et l’énervement que cause cette situation peuvent se révéler insupportables. Nous estimons, pour notre part, qu’il est possible de gérer cela de façon plus constructive. Évidemment, nous préférons être payés en temps et en heure mais, comme nous n’aimons pas subir de pression inutile, nous ne l’imposons pas aux autres.

.

– il nous laisse planifier notre travail : au lieu de nous décrocher du mur à la dernière minute, il nous contacte dès que possible et nous déterminons ensemble un délai raisonnable. Ainsi, nous avons le loisir de répondre aux demandes d’autres clients également, tout en leur assurant, à tous, un service de qualité.

.

 il nous communique les informations utiles : glossaires, documentation antérieure, adresses internet des sites de référence, …

.

– il connaît l’importance de notre travail et nous fait confiance : cela implique qu’il ne cherche pas systématiquement à revoir notre tarif à la baisse et qu’il a confiance en nos capacités (ce qui n’empêche pas de nous demander d’éclaircir certains choix). Je ne connais rien de plus énervant qu’un client qui remet notre travail en question parce que « le cousin de son voisin de bureau, qui est francophone, » a relu notre traduction et s’est mis en tête d’y apporter ses corrections. Nous exerçons une profession, pas un loisir !

.

.

Quel est le profil de votre « bon » client ? Vos critères diffèrent-ils des nôtres ?

Laissez un commentaire