Astuce n°11 : Lutter contre la loi de Muphry

Classé dans : Astuces, Humeur, Non classé | 0

Oui, oui, je vous parle bien de la loi de MUPHRY ! Vous avez bien lu !

:

La loi de Muphry étant une dérivée de la loi de Murphy, une explication s’impose.

.

Loi de Murphy

Communément appelée « loi de l’emmerdement maximum » ou « loi de la tartine beurrée », la loi de Murphy pourrait être résumée comme suit :

S’il y a une probabilité que quelque chose se passe mal, ça se passera le plus mal possible.

Chacun d’entre nous l’a déjà expérimentée et, évidemment, cette loi s’applique d’autant mieux dans les situations où, justement, il est important que tout se passe bien.

.

Loi de Muphry

Cette loi découle de l’utilisation des forums et réseaux sociaux et pourrait être énoncée comme suit :

Tout commentaire visant à insister sur une précision linguistique comportera au minimum une faute.

Évidemment, plus le commentaire se veut pointu et virulent, plus le nombre de fautes sera conséquent ou plus les fautes seront grossières.

Sérieusement, il ne vous est jamais arrivé d’apporter précision linguistique dans un commentaire et, à peine le commentaire envoyé, de vous apercevoir qu’il contient LA faute impardonnable ?

.

Le traducteur écrit-il toujours sans faute ou cent fautes ?
Sans faute ou cent fautes ?
Le clin d’œil du jour

Ce matin, j’ai vu ce sujet proposé sur LinkedIn.
L’auteur n’est visiblement pas un linguiste. N’empêche, cette intervention sur un groupe destiné aux traducteurs me laisse perplexe. Le pire, c’est qu’en deux jours ce post n’a pas été supprimé (je pense qu’il est impossible de modifier ses posts sur LinkedIn, si je me trompe, merci de m’en informer).

:

Orthographe : Prenez vos précautions
Prenez vos précautions
.
Soyons attentifs

En résumé, je pense qu’il est capital de soigner son orthographe et ses formulations dans tout message écrit, surtout si l’on désire corriger un commentaire précédent ou aborder un point de linguistique particulier.

Et puis, lorsque l’envie nous prend de corriger un collègue, faisons-le avec amabilité, calme et respect car la loi de Muphry nous attend au tournant.

.

Nous avons tous vu passer des commentaires moralisateurs truffés de fautes, des sites Internet de linguistes mal rédigés ou contenant des erreurs dans le paragraphe traitant de la qualité des traductions ou, pire encore, des collègues qui nous proposent une formation et dont la présentation (ou la formation elle-même) contient de nombreuses fautes d’orthographe.

.

Et vous ? Êtes-vous prêts à défier la loi de Muphry ? Avez-vous des exemples à partager ? En veillant à ne citer personne. 😉

:

.

Laissez un commentaire